vendredi 15 mai 2015

Maneki-Neko : porte bonheur pour les maisons de passe ?

Voilà le sujet Feng Shui qui fâche... il y a bien longtemps que je n'ai pas tordu le cou à quelque superstition asiatique ou à quelque pratique mercantile. Maneki-Neko appartient aux deux catégories, l'occasion est bien trop belle !

Mais qu'est-ce que le Maneki-Neko et qu'est-ce que ce machin peut bien avoir de commun avec le Feng Shui ?

Vous avez dit "machin" ? Oui m'sieur-dames ! Machin étant le masculin de machine, en l'occurrence ici le machin est un chat qui agite mécaniquement la patte et qui est vendu pour son pouvoir supposé d'attirer la chance, financière surtout, dans le foyer. La loi d'attraction dans sa version mécanique !

Cependant, je vous le dis tout net, le Feng Shui authentique, c'est bien autre chose.

En introduction à ma séance d'étrangle-faribole, un petit peu d'histoire vous fera comprendre rapido que ce chat-là n'a rien à voir avec le Feng Shui et qu'on se paie encore votre tête, comme d'habitude...

Le Feng Shui est d'origine chinoise, le Maneki-Neko est japonais. Voilà donc un agent infiltré de l'ennemi héréditaire ! Aussi un mauvais point pour les vendeurs de babioles qui n'y connaissent rien en Histoire.

Mais d'où sort-il ce chat ?

Ses origines sont plutôt floues, mais on croit généralement que les premiers Maneki-Neko sont apparus à la fin de l'ère Edo (1603-1867) au Japon, bien que la première preuve documentée apparaisse au cours des années 1870, pendant l'ère Meiji.

Il fait un geste assez curieux, pour nous Occidentaux en tous cas. Il semble nous faire un "coucou" sympathique alors que le sens de ce geste est tout autre en Asie où il représente une invitation à venir. Il semblerait qu'il existe une version agitant la patte gauche pour faire venir les invités (les pique-assiette ?) et une autre agitant la patte droite pour appeler l'argent. Il existe aussi des modèles agitant les deux pattes... on n'arrête pas le progrès.

Sous l'empire Meiji, le gouvernement ayant interdit les talismans à connotation sexuelle dans les maisons dites "de tolérance", ce sont les Maneki-Neko qui prirent la relève. Leur geste invite du coup le client à venir s'encanailler, d'où peut-être un certain effet sur la prospérité de ces "dames de compagnie" japonaises. Quoiqu'il en soit, voilà notre chat pseudo Feng Shui devenu agent de propagande pour la prostitution !

De nos jours, les Manaki-Neko sont très présents à Chinatown, New York où ils sont vendus aux touristes par des vendeurs ambulants pour le côté folklorique de ces babioles. Je soupçonne les Chinois de bien s'amuser aux dépens de leurs clients (connaissez-vous le fou-rire chinois, tout en intériorité ?).

Savez-vous par ailleurs que Hello Kitty est la traduction quasi-fidèle de Maneki-Neko ? En effet, Maneki vient de "maneku" qui veut dire saluer (hello) et Neko signifie tous simplement chat (Kitty, kitten ou kitty cat pour chaton) en japonais.

Ceci termine la minute culture...

Ainsi donc, le "chat porte bonheur" n'est, comme beaucoup d'autres porte-bonheur, qu'une ânerie de plus dans le paysage du Feng Shui. Mais c'est tellement "tendance"...

.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire