mercredi 7 juin 2017

Le Feng Shui a-t-il une dimension spirituelle ?

Feng Shui spirituel



Lorsqu'on consulte des sites, qu'on lit des articles ou des livres parlant du Feng Shui, on se retrouve confronté à quelques types particuliers :
  • il y a ceux qui font du Feng Shui une forme de décoration d'intérieur à la mode asiatique,
  • il y a ceux qui traitent du Feng Shui comme d'une science finie, faite de formules et de méthodes
  • il y a aussi hélas ceux qui font du Feng Shui un moyen de flatter leur ego surdimensionné.

Depuis des temps immémoriaux, de nombreux livres ont été écrits, qui tentent de démêler les mystères de la vie. La plupart d'entre eux sont soit simples, superficiels, soit au contraire très profonds. Très peu abordent le Feng Shui dans ses aspects universels et spirituels.

Attention, je dis "spirituel" et non pas "religieux".

Il n'est pas question ici d'aborder les nombreuses divinités du taoïsme populaire, de vénérer un quelconque Duc de Jupiter ou je ne sais quoi d'autre ni d'entrer dans une démarche sectaire. Je voudrais aborder ici le lien qui existe entre le Feng Shui en tant que pratique d'harmonisation de l'environnement et ses interactions avec ce qu'il y a de plus profond en chacun de nous et que nous pourrions appeler notre âme.

Nous vivons dans un monde complexe et sommes pleins de questions sur notre existence, sur notre place dans ce monde, sur notre destinée. On peut ainsi se demander pourquoi y a des gens qui sont nés avec une cuillère d'argent dans la bouche, tandis que d'autres doivent supporter la famine et toutes sortes de souffrances, et peut être aussi, même si aujourd'hui cela ne semble pas toujours politiquement correct, pourquoi certaines personnes sont plus douées, plus intelligentes, plus sensibles que d'autres.

Selon la philosophie chinoise ancienne, la vie d'une personne est affectée par le moment de sa naissance (Ba Zi) et les caractéristiques de l'endroit ou elle vit (Feng Shui). Mais pas uniquement.

Selon un diction chinois, il faut considérer d'abord le destin, ensuite la chance puis le Feng Shui, sans oublier l'éducation et la spiritualité.

Il y a dans tout cela des facteur "innés" comme les énergies qui sont imprimées en nous au moment du premier souffle ou l'héritage réçu de nos ancêtres au travers de la génétique et de l'épigénétique.

On peut aussi citer les facteur "acquis" dont certains sont en dehors de nos possibilités de choix, et qu'on peut placer dans le registre de la "chance" : milieu d'où on est issu, conditions matérielles et bonne fortune de nos parents, etc. Au registre des acquis, d'autre influences seront apportées par le Feng Shui, la philanthropie et l'éducation et la spiritualité.

L'étude de la bonne fortune d'une personne nécessite ainsi une étude complexe de sa date de naissance, de son thème Ba Zi, de l'endroit où elle vit, ce qui est du domaine du Feng Shui, etc. La synthèse de tout cela permet de prédire avec précision le destin de la personne dans des domaines où la vie et la mort, la richesse et la pauvreté, le succès et l'échec sont concernés. Mais il y a plus encore...

On ne peut s'empêcher de remarquer que lorsqu'une personne choisit un lieu où habiter, elle s'oriente généralement vers une maison qui lui ressemble, qui porte des énergies qui une fois interprétées racontent une histoire : la sienne.

C'est un fait qui est difficilement explicable par des théories strictement matérialistes. Il y a une sorte d'attraction entre la personne et cette maison qui se manifeste au travers d'événements, d'opportunités, de "hasards"... Or justement la richesse des informations données par l'étude du lieu semble bien exclure ce dernier aspect. Le hasard n'existe pas, au moins dans ce domaine.

Le Feng Shui produit des effets parfois étranges, en tous cas pour celui qui n'est pas instruit des mystères du Feng Shui "spirituel". On peut ainsi au cours de l'analyse remarquer que certaines maisons ont la propriété de confronter leurs occupants à un type d'expérience personnelle très particulier (il ne s'agit pas ici d'élucubrations du type New-Age mais bien de l'application de formules précises du Feng Shui avancé).

J'irai plus loin en disant que pour une même situation, les résultats sont différents selon le degré d'évolution personnelle et spirituelle des personnes. Les Chinois sont convaincus que quelque chose de l'ordre du Karma intervient dans l'équation.

Ainsi rien qu'en matière de Feng Shui on peut constater que celui-ci communique avec notre environnement, notre maison ou lieu de travail au travers des objets physiques, mais il affecte aussi la personne sur un plan plus profond. À l'inverse, ce que nous sommes, ce que nous faisons, semble bien avoir une influence sur la qualité du lieu et des relations que nous avons avec notre entourage.

Le Feng Shui spirituel n'a rien de religieux. Il dit simplement qu'il faut purifier ce qui est à l'intérieur de nous, appelons cela notre âme, et pas seulement les diffrentes pièces de notre maison. Comme l'environnement, la maison et tout ce qui s'y trouve, l'âme rayonne elle aussi d'une modalité de l'énergie que nous appelons le Qi.

Et de la même manière que nous ne pouvons construire une maison où rayonnent des énergies positives sur un terrain pourri, nous ne pouvons ne pouvons être en harmonie avec l'univers si nous persistons à vivre sur des débris de négativité, de ressentiment ou d'arrogance. Lorsqu'une personne a compris et intégré ces principes, elle peut constater que son propre rayonnement dans sa maison et sa famille élève le niveau vibratoire du lieu et que les énergies propres à ce dernier ont alors une plus grande influence.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire