mardi 30 août 2016

Le Feng Shui et les poubelles




On par le souvent du Feng Shui de la cuisine, de la chambre, de la porte d'entrée, mais jamais du Feng Shui de la poubelle ou de la benne à ordures. Or si on en croit les principes "basiques-basiques" du Feng Shui, le Qi se modifie selon la qualité de l'environnement (intérieur et extérieur - ou l'inverse si vous voulez...) et donc il semble logique de penser que la présence d'ordures ménagères dans un secteur défini de la maison ne soit pas la meilleure manière d'y trouver un Qi de bonne qualité.

Certes, il faut bien la mettre quelque part, cette poubelle ! Y aurait-il en Feng Shui quelque chose à dire sur le sujet ?

Sans doute. Réfléchissons un peu : chaque secteur, à un niveau élémentaire, et relié énergétiquement à un des membres de la famille. La lecture de ces secteurs préalablement à une consultation en apprendra d'ailleurs beaucoup au praticien. La présence de nuisances de toutes sortes peut perturber l'équilbre énergétique d'un secteur, et si on pense souvent aux "flèches empoisonnées", c'est à dire au Sha Qi (Qi néfaste), on oublie qu'elles ne sont pas forcément pointues.

Un tas d'ordures, qu'il soit laissé là par quelques citoyens peu délicats ou qu'il prenne la forme plus civilisée d'une poubelle, reprsente un lieu de pourrissement et en tant que tel pervertit la qualité énergétique du lieu. Le membre de la famille correspondant au secteur pollué peut ensuite être affecté négativement. Par exemple, si ces ordures pourrissent dans le secteur Nord-Ouest, le père, le chef de famille pourra connaître quelques déboires en matière d'autorité contestée, de crédibilité diminuée, de réputation ternie, etc.

En affaires, les ordures dans ce secteur contribuent à ce que le manager ne soit pas respecté de ses subordonnés, qu'il rencontre des échecs, etc. Le secteur Nord-Ouest est aussi représentatif du chef dans un contexte plus général.

Soit, il faut bien les mettre quelque part, ces déchets, mais quoiqu'on fasse, cela risque de toucher un des membres de la famille, non ? Pas forcément. Dans le découpage des 24 montagnes (secteurs plus petits de 15°) il existe quatre directions ou secteurs appelés les "tombes" ou les " dépôts" qui peuvent accueillir sans nuire à personnes ces chères poubelles. Ce sont donc les meilleurs emplacements, ce qui ne vous dispense pas de garder les poubelles comme le local qui les accueille dans un état absolu de propreté. Les poubelles devraient toujours être fermées, outre la relation éventuelle avec le Feng Shui, ceci évite l'accumulation de nuisances (odeurs, mouches, etc.)

Le Feng Shui est certes une discipline complexe avec ses formules et ses théories (celle des 24 montagnes en est une) mais il a aussi ses petits trucs qui permettent de faire de votre logis un endroit plus agréable à vivre.


jeudi 25 août 2016

Coulera, coulera pas ?

http://mastery-school.com/formation_feng_shui/?Formation-Feng-Shui


En ces temps de canicule, un peu de glace ferait du bien... mais tout dépend de la taille du glaçon !

Une belle analyse d'un événement historique ou la glace ne fait pas que du bien, surtout en raison d'un timing désastreux... petite histoire d'un échec programmé, par Béatrice Triger. Suivez le lien...

mardi 23 août 2016

Feng Shui : se former auprès d'un Maître


(cet article est la version texte de la présentation visible ici : http://goo.gl/lGUXxd)

Se former auprès d'un Maître est la meilleure voie lorsqu'on cherche une formation Feng Shui de qualité. Un Maître vous apportera à la fois sa connaissance, son expérience et sa pratique. C'est aussi une personne qui saura vous transmettre efficacement les méthodes et les théories, afin que vous arriviez vous aussi à les maitriser.

La tradition asiatique

Dans la tradition asiatique, lorsqu'on veut étudier une discipline comme le Feng Shui on va voir un Maître. Si celui-ci accepte de prendre un élève, ce dernier sera à son service pendant de nombreuses années au cours desquelles il apprendra patiemment les méthodes que le Maître voudra bien lui enseigner.

Aujourd'hui

Aujourd'hui bien sûr on pratique tout à fait différemment, même si il existe encore une voie de transmission ancestrale, la plupart du temps au sein même de familles chinoise où le savoir se transmet par filiation directe. Mis à part cette exception, les Maîtres actuels enseignent au sein d'une école ou d'une académie en suivant des méthodes plus modernes et aussi plus rapides : plus besoin aujourd'hui de passer plusieurs années comme dommestique du Maître pour suivre une formation Feng Shui. La notion de service est remplacée par un prix convenu à l'avance.

Le Maître

Il est important que l'enseignement du Feng Shui se fasse de façon correcte, que les connaissances transmises lors de la formation soient exactes et non pas travesties en théories fumeuses et inefficaces. C'est pourquoi il est indispensable pour toute personne qui envisage d'étudier sérieusement le Feng Shui de choisir un Maître compétent.

Être Maître Feng Shui exige non seulement de connaître les formules et méthodes du Feng Shui traditionnel, mais aussi de disposer de connaissances étendues dans divers domaines car, aujourd'hui, le monde est devenu extrêmement complexe et il faut pouvoir faire face à un nombre important de situations.

Le problème aujourd'hui c'est qu'un certain nombre de formations sont données par des personnes  qui ne sont pas des Maîtres. Au mieux certain(e)s sont seulement experts, au pire on trouve des individus qui ont lu quelques livres sur le sujet et qui pensent avoir trouvé dans la formation Feng Shui une source de revenus faciles.

N'ayant pas reçu de formation suffisante, ces personnes ont de nombreuses lacunes et vont transmettre ces lacunes à leurs élèves. Le plus grave est peut-être que ces personnes sont parfois inconscientes de ces lacunes et certaines transmettent même des méthodes fausses qui n'ont rien à voir avec le Feng Shui authentique.

Lorsqu'une personne fait le mauvais choix de chercher une formation Feng Shui à coût réduit auprès d'un prétendu "expert", elle prend d'emblée un certain nombre de risques : celui de perdre son argent d'abord, car la formation dispensée par un expert Feng Shui n'atteindra pas le niveau de qualité suffisant, celui de commettre des erreurs ensuite, et ceci peut parfois se révéler grave de conséquences.

Une formation Feng Shui doit permettre une interaction entre l'élève et son formateur. On ne saurait se contenter de cours livresques sans qu'il existe un contact direct avec le Maître. Ce contact se produit lorsque la personne assiste à un cours en classe, un séminaire, mais également au travers de téléconférences par exemple.

C'est un avantage que nous offre aujourd'hui la technologie que de permettre de se former au Feng Shui à distance. Il faut en effet que l'étudiant puisse recevoir directement les bonnes informations, mais qu'il ait aussi la possibilité de poser des questions, et il faut que le Maître soit en mesure de lui expliquer en détail le processus ou de lui montrer directement comment faire.

Rien ne remplace donc un enseignement direct, encore faut-il que cet enseignement soit authentique et que celui qui le transmet puisse répondre à une variété importante de questions. C'est pourquoi l'enseignement ne peut se faire à bon marché auprès de personnes insuffisamment compétentes.

Lorsque l'élève a trouvé le Maître, la chose la plus importante est sa volonté d'apprendre, son intérêt pour des connaissances qui ne lui sont pas familières et qui demanderont de sa part une grande ouverture d'esprit. D'autre part, pour bien apprendre d'un Maître, if faut avoir confiance en lui, il faut que celui-ci dispose d'une bonne réputation et puisse lorsque c'est nécessaire répondre clairement aux problèmes qui lui sont posés.

Ainsi donc, une formation Feng Shui s'inscrit-elle dans une relation particulière entre l'enseignant et l'élève.



samedi 20 août 2016

Appelons un chat... un chat

Feng Shui et Feng Shui ou les pièges du langage


Feng Shui tibétain, occidental, traditionnel, authentique, classique, chinois... il y a tant d'appellations qui circulent et qui prétendent désigner le Feng Shui que finalement on y perdrait son Nord (à moins que ce soit le Sud ?)...

En fait, il semble bien qu'il règne dans l'emploi de tous ces termes un mic-mac indescriptible, et ce y compris chez les praticiens sérieux. C'est une tendance très actuelle de sacrifier la précision, l'emploi du terme propre étant plus, apparemment, qu'une lubie des professeurs de français du siècle dernier.

Aujourd'hui, de plus en plus de termes sont dévoyés, déconnectés de leur sens premier pour satisfaire à la mode, à moins que ce soit à la facilité. Dans cette époque où les trucs et les machins servent à désigner n'importe quoi, je constate avec effarement à quel point le langage courant s'appauvrit, au point que selon certaines études universitaires, le langage utilisé par un nombre croissant de personnes se limite à quelques 500 mots, descendant jusqu'à 300 pour les candidats aux émissions de téléréalité. Soit en fait le vocabulaire d'un berger allemand.

Le langage à néanmoins pour fonction de s'attacher à la description du réel, avec toujours plus d'exactitude, la compréhension de la nature des choses étand directement dépendante de l'expression de ces choses.

Revenons au Feng Shui...

L'usage inapproprié des appellations induit forcément les gens en erreur, et ils ne sont pas rares ceux qui pensent que le terme qu'ils emploient décrit exactement les méthodes qu'ils pratiquent ou étudient. Sans prétention aucune, il me semble utile d'y mettre un peu d'ordre.

D'emblée, je mettrais les qualificatifs "occidental", "tibétain" mais aussi "de la forme", "des trois portes", dans la catégorie des fausses pratiques ne méritant pas notre attention ici. De nos jours il suffit hélas d'un adjectif pour tromper les masses.

Le Feng Shui chinois : c'est presque un pléonasme, le Feng Shui étant par définition un vocable chinois, une discipline chinoise ancestrale, etc. Et qu'on se le dise, il n'existe aucune trace historique d'un Feng Shui ailleurs q'en Chine. Si d'autres méthodes y ressemblent, ou si certaines personnes veulent y trouver une ressemblance, il suffit de les appeler par leur nom véritable.

Le Feng Shui classique : si nous avons tendance à traduire "classique" par "commun, ordinaire, connu de tous", ce Feng Shui là est celui qui se base sur les "Classiques", c'est à dire les ouvrages écrits par les Maîtres du passé et qui sont en quelque sorte des références en la matière.

Le Feng Shui traditionnel : il se définit comme relié à une Tradition. Ceci englobe la définition précédente, car les Classiques font partie de cette Tradition millénaire, mais dépasse celle-ci en ce sens qu'une partie des Arts du Tao dont fait partie le Feng Shui s'est transmise et se transmet encore de nos jours par la voie orale, de Maître à Disciple.

Le Feng Shui authentique : c'est celui qui englobe la Tradition mais qui permet, par une prudente ouverture d'esprit, de continuer à se développer dans la réalité de son temps tout en préservant avec soin une rigoureuse cohérence avec les enseignements des Maîtres du passé.

Si ces différentes nuances semblent légères, subtiles même, elles n'en sont pas moins importantes.
Quant à savoir quel est le meilleur Feng Shui (entre classique, traditionnel ou authentique) ou quelle est la meilleure méthode, ceci n'est que querelle de cour de récréation...





Dans un prochain article, nous aborderons certains aspects importants liés à la formation Feng Shui
avec une attention particulière pour les cours de Feng Shui à distance

jeudi 18 août 2016

Le temps passe et court...

Que le temps passe vite quand on a un millier de choses à faire chaque jour ! J'ai négligé ce blog ces derniers mois et je le regrette, mais je compte bien revenir. Tiens, d'ailleurs, me revoilà !
Donc, dans peu de temps, vous retrouverez ici les articles et billets d'humeur qui font vivre ce blog. J'ai encore deux ou trois petites choses à peaufiner dans le cadre des formations en Feng Shui à distance, lesquelles sont mises à jour de temps à autre. Il y a aussi du neuf qui se profile à l'horizon, mais patience... le monde ne s'est pas fait en un jour (en sept par Dieu lui-même, mais n'étant pas lui, il me faudra bien un quelques jours de plus...!)